Alimentation: il y a un risque de poulet, l’eau de javel

Il y a l’alarme à nos tables, à partir de l’Amérique pourrait obtenir les poulets à l’eau de javel et c’est parce que les Autorités américaines seraient moins à un accord avec l’Union Européenne une douzaine d’années qui interdisait de poulets abattus et exportés dans le Vieux Continent, ne doivent pas être traités avec des produits chimiques de nettoyage, afin d’annihiler les microbes qui s’installent sur la carcasse, entre les principales substances utilisées souviens de l’hypochlorite de sodium, la solution jusqu’à présent déterminé et établi par les deux Continent, il était simple de l’eau potable.

Pour lancer l’alarme, la Coldiretti, qui a mis en garde contre le danger des substances chimiques qui seraient dans le traitement des carcasses, n’oubliez pas le dioxyde de chlore, acidifiés chlorite de sodium, phosphate trisodique, après le traitement rilascerebbero des résidus de ces substances avec le risque pour la santé, sans pour autant considérer que ces méthodes de modifier la saveur de la viande, mais il n’y est plus, selon la Coldiretti, il n’y a pas seulement les risques toxicologiques liés à ces sosatnze chimiques, mais aussi entraîner des infections, vu que, serait de créer des souches résistantes dans le temps, avec le risque d’infecter encore pire dans le temps, la viande.

Même la Cia, qui est, de la Confédération italienne des Agriculteurs s’oppose à l’abolition de l’interdiction, en soulignant encore plus l’importance de l’étiquetage de la viande, en particulier ceux venant de l’étranger, ce qui garantit le consommateur et le fabricant qu’ils ne veulent jamais rencontré sur un poulet cuit et traité à l’avance avec un nombre indéfini de produits chimiques dangereux, capables de causer des maladies, y compris d’éventuels cancers.

Laisser un commentaire