Crise économique: européenne de la négligence de la santé

Crise économique et des problèmes de santé, une combinaison difficile de parvenir à un accord: si, d’une part, des besoins de la population ne change pas avec le changement de la valeur de la pièce, les autres sont dans les réponses du marché pour le défi des familles européennes, qui, souvent, en fait, de la santé peut également décider de laisser le soin si ils coûtent trop cher. Une grave erreur, bien sûr, dans le long terme ne paiera pas pour vous, même si sur le court laps de temps peut faire croire que c’est un choix de peu de compte.

Le phénomène qui se produit en europe est très grave, les données statistiques confirment que la situation n’est pas bien du tout à la voir ainsi, et en fin de compte, non seulement le portefeuille d’être affectée par ce fait, mais aussi la santé de la population, un problème sur lequel réfléchir.

Selon les statistiques, plus de 20% de la population qui ne possède pas suffisamment de moyens financiers ou d’assurance de dommages, seriez-vous prêts à sacrifier la santé d’économiser de l’argent, alarmant, l’italien, où 36% de la population ne prend pas soin de leur propre santé, car il préfère travailler, produire et enregistrer. De très graves de ce phénomène, qui a vu l’augmentation exponentielle de la suite de la crise économique, mais la santé est le premier objectif de toute civilisation, un arrière-plan culturel, mais ici il est.

L’enquête a été réalisée par l’une des compagnies d’assurance sont plus polyvalents sur le marché européen, c’est un sondage, édité par la société Europ Assistance Sondage (Csa), pour et au nom du Groupe Europ Assistance, qui est l’objet du marché, de la vente et de l’équilibre de leurs produits en fonction du besoin, à la fois pour la connaissance statistique, a cherché à intégrer l’information sur la santé des citoyens européens et sur leur attitude à l’égard de la maladie ou des états de santé.

Il y a six pays européens est passé à travers un tamis: c’est la France, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, la Suède et le royaume-Uni. L’enquête a été menée sur un échantillon de 2400 européenne, avec des âges à partir de 18 ans jusqu’présenté hier à Chamonix par Martin Vial, directeur général de l’Eag au cours de la troisième édition du Cercle Santé – europ Assistance Baromètre.

Le premier fait important a émergé: les citoyens sont convaincus qu’il existe des disparités de traitement dans les soins et le coût des soins entre les établissements et services de santé, un écart qui s’oppose à l’accès aux soins de santé, contre les lieux où il est le plus facile du système.

La deuxième statistique importante: 58% des européens, en particulier dans le nord de l’europe, peur de ne pas être en mesure de long pour soutenir les coûts de soins de santé pour veiller à la santé.

Enfin, la troisième donnée, c’est alarmant: 25% des européens renonciation aux soins pour les enregistrer.

Seulement 14% des européens est prêt à dépenser son argent pour guérir, si nécessaire, d’autres thérapies.

Des Solutions ont émergé: une bonne partie de l’europe a décidé de choisir des fonds privés pour soutenir les traitements médicaux et ceux besoins, une partie qu’il a choisi l’internet comme une source avant de l’auto-médication, même pour les états de santé cagionevoli et pas bon.

Les images sont prises à partir du Pc du monde

Laisser un commentaire