Enfants: un soutien important pour les frères et sœurs de personnes handicapées

Pour une famille à faire face à un cas d’invalidité n’est certainement pas facile. Les Parents, les experts de l’extérieur, le personnel compétent de travail pour fournir des soins adéquats aux patients. Souvent, cependant, ne prend pas en considération le rôle occupé par les frères et sœurs de personnes handicapées, en particulier lorsque la question concerne en particulier les enfants.

Les petits frères de ceux qui a subi une invalidité, de nombreuses fois, ils ne reçoivent pas l’attention voulue, représentant le point faible d’une action de soutien est encore à découvrir dans toutes ses implications et à renforcer. Il arrive d’ailleurs pour cette raison que les enfants commencent à s’engager sur un chemin difficile de la croissance. La question a été peu étudiée, mais les experts affirment la nécessité de mettre en place des stratégies appropriées pour la protection des familles des personnes handicapées, au sein de laquelle ils peuvent trouver une place d’interventions spécifiques visant à leurs frères et sœurs en bonne santé, les personnes handicapées.

Un handicap dans la famille peut être confronté à une charge émotionnelle, qui affecte les relations et les forces des enfants à des adaptations, il n’est pas pour rien de facile. La responsabilité n’est pas fonction de l’âge, de la gestion des conflits internes, les tensions familiales, qui contribuent à augmenter dans des situations de stress. Cela est préjudiciable pour les enfants, car il peut avoir une influence négative dans l’organisation neuronale liée aux émotions. L’objectif principal consiste à être en mesure de créer un réseau de services, de supports, de et psychologique et à la simplification de la bureaucratie de l’aide, la famille de ne pas tourner sur lui-même et de s’engager sur un chemin d’acceptation du handicap, avec un oeil pour les enfants.

Laisser un commentaire