Influence: la lutte à la table avec le bout de Coldiretti

Est à venir, le pic de la grippe est à la porte et comprennent de 2 à 5 millions d’Italiens au lit pour traiter les douleurs musculaires et articulaires, de la fièvre et tous les symptômes de la grippe. Sans parler de tous les autres classiques de saison maux, de maux de gorge pour les rhumes. Pour les combattre, il est également important pour le pouvoir.

En fait, le régime alimentaire pour la prévention de la grippe, Coldiretti s’est propagé dans les derniers jours, une note pleine de conseils pratiques, de conseils, à un niveau général, “augmenter le nombre de calories consommées, en commençant le matin avec du lait, du miel ou de la confiture, puis en mettant sur la table en particulier dans les soupes, les légumes, les légumineuses et les fruits”. En ce qui concerne les fruits, ne manquez pas la saison, riche en vitamine C, le kiwi, clémentines et les oranges. Choisissez “rigoureusement italien afin d’éviter de transport qui permettra de réduire la teneur en vitamines”, rappelle Coldiretti. Même les légumes doivent être maître de la situation, ceux de la saison, préférant les produits qui sont riches en vitamine A“, car ils donnent la bonne quantité de minéraux et de vitamines antioxydantes qui sont d’une grande aide pour lutter contre les conséquences du stress de changement de saison sur le corps”, souligne Coldiretti. Oui, oui, épinards, endives, potiron, radis, courgettes, des carottes, du brocoli. “Bon, aussi des oignons et de l’ail, de préférence cru à la valence de l’antibactérienne pas indifférent” rappelle encore de Coldiretti.

Rappelez-vous, aussi, à inclure dans le régime alimentaire des légumineuses, comme le souligne Coldiretti “contiennent du fer, et sont riches en fibres qui aident le corps à éliminer la surcharge en améliorant les mouvements de l’intestin”, mais aussi le lait, les œufs et les aliments riches en probiotiques. “Il convient également de rappeler que, chez un sujet normal, l’apport en protéines doit être dans la plage comprise entre 0.8 – 1.3 grammes de protéines par kilo de poids de corps, pour qui une bonne dose de viande dans l’alimentation ne peut pas le faire bien”, conclut Coldiretti.

Laisser un commentaire