La pollution par le bruit: Federfarma explique le problème

En Europe, une étude a été menée sur la pollution par le bruit, c’est un problème qui est lié à un européen sur cinq, en moyenne, ce qui est soumis à ces moments que le bruit sont de longue durée, dans le cadre de la journée et en arrivant à la cause de troubles du sommeil, du stress et de l’horloge biologique dans les quotidiens, le problème est doublé lorsque le bruit que vous entendez au moment de la nuit.

Un européen sur cinq a déposé une plainte pour des situations critiques, c’est le bruit, prolongée, même dans les heures de la nuit et qui vous empêchent de repos et de sommeil, et, dans certains cas, sont considérés comme la cause de maladies telles que les crises cardiaques et les troubles psychiatriques.

L’alarme a été lancé par le Bureau régional pour l’Europe de l’Organisation mondiale de la santé, qui a élaboré de nouvelles lignes directrices pour protéger les citoyens contre le risque de tomber malade de la pollution par le bruit.

La limite définie pour la nuit, le bruit de 40 décibels, en moyenne annuelle, ce qui se traduit par des moments de bruit et des moments de silence, le bruit équivalent d’un trafic modeste dans un quartier résidentiel, c’est un arrière-plan qui permet, cependant, de dormir, et pas assez de trilles, de la musique et des cris des clubs, qui dépassent le seuil du tolérable.

Plus le bruit est la cause de la maladie, comme l’absence de détente, l’insomnie, l’épuisement mental et physique et nerveux. La limite à partir de laquelle vous pouvez prendre, en moyenne, la maladie est l’un des 55 db, très dangereux, par exemple, la circulation intense et les aéroports sont une bonne situation pour être analysés pour déterminer leur effet sur l’augmentation de la pression artérielle et un risque accru de crises cardiaques et d’avc.

Les maladies chroniques, le manque de sommeil, les moments de stress intense, de perte de contrôle rationnel, sont quelques unes des conséquences du manque de sommeil causé par le bruit, la fatigue, de l’insomnie, à son tour charges le système cardio-vasculaire, augmente les chances de distraction et de traumatisme accidentel, diminue le succès au travail et peut conduire à l’affaiblissement du système immunitaire, avec toutes les conséquences de l’affaire, il n’est pas exclu dans certains épisodes que ce problème peut avoir été la cause de décès par accident ou maladie, le manque chronique de sommeil.

Certaines informations ont été communiquées par l’ANSA pour Federfarma Les images sont prises à partir de la Messagerie de l’Université italienne

Laisser un commentaire