Les immigrants illégaux: le droit aux soins de santé

La santé est un droit fondamental de chaque être humain, à sancirlo la déclaration des droits de l’homme, dans le pacte international sur les droits économiques et sociaux de la personne, et inscrit dans la constitution italienne, l’article 32, qui énumère parmi les principaux besoins de la personne sur le territoire italien, ici, alors, est de savoir comment ils ont été résolus les conflits en termes de possibilité de guérir des immigrants illégaux.

Selon une circulaire de la propagation dans la matinée, à l’agence de la santé publique de la région de Molise, non seulement le personnel est tenu de prendre soin et d’intervenir à l’assurance-maladie et de traiter les situations d’urgence sur les patients, les immigrants illégaux, mais, après une analyse minutieuse de l’obligation du médecin traitant et de la situation en ce qui concerne le droit de la vie privée, nous n’avons pas le droit de dénoncer l’état de l’underground de la malade, une action qu’à partir de ce moment, vous pourriez devenir une infraction pénale, en dépit de l’approbation de l’amendement que le gouvernement a récemment eu lieu.

L’étranger qui demande de l’aide, alors, même si elle n’est pas régulièrement résidant en Italie, a le droit à des soins et le personnel des soins de santé est dispensé de l’obligation de dénoncer l’état de la clandestinité.

La circulaire a été envoyée par le conseiller de la santé Politiques de la Région de Molise. Nous pouvons lire dans le document que la santé est un bien primaire, inviolable et non compressible.

Pour plus d’informations est disponible sur le site BorsaItaliana.fr.

Laisser un commentaire