Mammographie: faciliter l’accès au dépistage par mammographie

Il devrait y avoir plus d’obstacles pour les femmes dans l’accès au dépistage par mammographie et si vous voulez vraiment faire de la prévention contre une maladie exigeant qu’est-ce que le cancer du sein et ce devrait être la priorité pour le Gouvernement dans le secteur de la santé; de demander à la Santé de la Femme onlus, dont le Président Annamaria Mancuso, a lire aujourd’hui une lettre ouverte au Président du Conseil Silvio Berlusconi et à la Ministre de la Santé, Ferruccio Fazio.

Le reste de la proposition faite par la Santé de la Femme ne diffère pas trop de la même prise de position est faite au niveau européen, par un groupe de parlementaires, face à la nécessité que tous les gouvernements du Vieux Continent sont organisés pour rendre plus facile l’accès aux installations où l’on pratique de la mammographie.

Le problème du cancer du sein est, à juste titre, sentir, si vous pensez que l’on parle d’une véritable maladie sociale si vous pensez à ce sujet le fait que, chaque année, viennent à l’attention de la médecine 38 mille nouveaux cas, et qui, dans la loi sont près d’un demi-million de femmes italiennes sont touchés par la maladie. La mammographie de dépistage est organisé, est entré, depuis 2001, parmi les Essentiels d’Assistance (LEA), est une ressource stratégique pour le diagnostic précoce et la réduction du risque de mortalité.

Il y a de nombreux avantages offerts par le dépistage organisé, – dit Marco Zappa, Directeur de l’ONS – en particulier en termes d’accès à un cadre structuré et codé et la qualité du service. En 2008, ils ont été invités à faire le dépistage du cancer du sein, du col de l’utérus et colorectal plus de 8 millions et demi de personnes.

Pourtant, dans la très civilisé de l’Italie dans le domaine de la santé n’a que peu à envier à d’autres Pays européens sont exclus de dépistage du cancer du sein, près de deux millions de femmes, ce qui ajoute à la preuve que moins de 70% des femmes entre 50 et 69 ans, la gamme cible de la mammographie de dépistage organisé, sont envoyés à la mammographie biennal, et seulement la moitié qui adhère à l’invitation.

C’est seulement 1 millions de dollars et de 300 000 femmes, 36% de la partie ayant droit, effectue la mammographie, et il y a de grandes différences entre le Nord et le Sud.

Seulement dans la 70% des régions du sud sont actifs, les programmes de dépistage, tandis que dans le Nord et dans le Centre, d’enregistrer les pourcentages de 100%. Fort déséquilibre en termes d’adhésion à l’invitation: en 2008, il a accepté l’invitation, 61% des femmes résident dans le Nord, 57% des femmes dans le Centre et seulement une femme sur trois (35%) dans le Sud, un taux bien en dessous du seuil d’acceptabilité.

D’où la constatation amère que il ya toujours deux italie de manière différente, même dans ce domaine des soins de santé; Nous croyons que le Gouvernement peut et doit prendre pour surmonter ces différences, par l’activation d’une série d’initiatives et de mettre au centre de politique de la santé pour la protection de la santé des femmes, a dit Annamaria Mancuso. Ce sont les engagements que la Santé des Femmes a demandé au Gouvernement de convoquer les représentants des Régions à la traîne dans la mise en œuvre de programmes de dépistage ensemble et les fixer une feuille de route qui permettra de s’aligner à la moyenne nationale dans les 5 prochaines années; à participer aux associations de patients à la table de vérification de la mise en œuvre de la mammographie de dépistage; pour encourager les Régions à inviter les organismes locaux de santé et les médecins de famille à promouvoir activement l’accès au dépistage, informer les femmes de la possibilité d’effectuer une mammographie de dépistage tous les deux ans.

Laisser un commentaire